RMC Crime
Films et séries criminels

“Non-élucidé”: la mort mystérieuse de Caroline Marcel dans le Loiret

Non-élucidé, sur RMC Story

Non-élucidé, sur RMC Story - RMC Story

Le 23 juin 2008, le corps de Caroline Marcel est retrouvé sur la rive de la rivière du Loiret, à Olivet. Malgré des années d’enquête, rien n’a permis d'identifier son meurtrier. L’émission “Non élucidé”, sur RMC Story, revient sur cette affaire.

Chaque année, 1000 homicides sont commis en France. Parmi eux, 80% sont résolus et les meurtriers sont appréhendés. Malgré tout, 200 meurtres restent non élucidés. C'est l'objet de l'émission "Non-élucidé", diffusée par RMC Story et sur la plateforme RMC BFM Play.

La mort de Caroline Marcel fait partie de ces cas-là. Cette mère de famille de 42 ans a été agressée alors qu’elle était sortie faire un jogging, le lundi 23 juin 2008. Si son corps a été retrouvé sur la rive du Loiret, à Olivet, près d’Orléans, rien n’a permis de retrouver la trace de son agresseur.

Non-élucidé

Non-élucidé

VOIR

Ce jour-là, Patrice Adamczak, son ex-mari, prévient la police de son village quand il apprend que Caroline n’est pas allée récupérer leur fille à la sortie de l’école. En faisant son signalement, les policiers lui conseillent de se rendre au commissariat d’Orléans. “Ils me disent, il faut que vous alliez au commissariat central d’Orléans, car on vous attend”, explique Patrice.

L’homme s’y rend et en arrivant, les forces de police vont lui faire une annonce déstabilisante. Ce matin-là, le corps d’une joggeuse correspondant aux descriptions de Caroline a été retrouvé.

“Ce genre de choses, vous les voyez à la télévision, que ce soit de la fiction ou la réalité, mais comme tout le monde, vous vous dites que ce n’est pas pour vous”, confie l’ex-mari de Caroline. L’autopsie révèle l’horreur

Pour en avoir le cœur net, le frère de la mère de famille se porte volontaire pour identifier le corps. Il ne fait plus aucun doute qu’il s’agit de Caroline Marcel. Mais d’après les premières constatations, elle a été victime de lourds sévices.

Son ancien compagnon au coeur de l’enquête

“Les constatations sur place permettent de voir qu’il y a eu une profanation sexuelle avec une branche qui a été introduite dans le sexe de la victime” explique Rémi Bichon, ancien journaliste pour Le Journal du Gien.

L’autopsie va venir confirmer la violence de l’agression dont elle a été victime. “On a une plaie sur le crâne qui est assez linéaire, nette, qui est un peu comme un éclatement. Là, on a forcément l’utilisation d’un objet. On va retrouver des marques de strangulations ce qui indique qu’on a essayé d'étrangler la personne avec un lien”, détaille le médecin légiste, Dr Bernard Marc. Pour les proches de Caroline, c’est l’effroi. Ils se demandent s’ils connaissent l’auteur de ce terrible meurtre.

Au début, la famille de la victime soupçonne son compagnon pour qui elle s’était séparée de Patrice. Il s’agit de son supérieur hiérarchique qui s’était montré violent à son égard. Elle voulait le quitter juste avant sa mort. “La dernière fois que je l’ai vu, elle m’a montré les brûlures qu’elle avait aux jambes et elle m’a raconté qu’il y avait eu encore une dispute, qu’elle s’est accrochée à sa portière et qu’il avait démarré et l’avait traîné sur la route”, explique Françoise Puche, une amie de Caroline.

Une bague jamais retrouvée

“Elle me dit qu’elle veut arrêter la relation, mais qu’elle a très peur de lui. Qu’elle n’en pouvait plus, que ce n’était pas vivable”, renchérit Anissa, sa meilleure amie. Caroline avait même acheté une bague, peu de temps avant sa mort, pour lui faire croire qu’elle était avec un autre homme. Mais cette bague ne sera jamais retrouvée, alors qu’elle ne la quittait pas.

“Je pense qu’il est tombé dans une colère folle en voyant la bague, parce que c’est quelqu’un qui veut tout maîtriser. Il devait être hors de lui”, avoue Françoise.

Malgré leurs suspicions, aucune preuve matérielle ne permet d'accuser cet homme. Alors a-t-elle fait une mauvaise rencontre? Est-t-elle tombée sur un pervers sexuel? Ou connaissait-elle son meurtrier? C’est ce que la police essaye de savoir. Ils étudient alors le dossier des pervers sexuels de la région. Ils découvrent alors qu’un habitant d’Olivet a été condamné pour viol en 2003 et que son mode opératoire correspond à celui du meurtrier de Caroline. “Ils s’y attardent tout particulièrement parce que l’homme a déclaré à sa victime qu’il voulait la tuer et la jeter dans la rivière du Loiret. On est sûr le même scénario que pour Caroline”, explique le journaliste Rémi Bichon. Le 12 août 2008, l’homme est placé en garde à vue et est interrogé. Mais en l’absence d’élément matériel, il est libéré sans charge.

Aujourd’hui encore, rien n’a permis d’élucider la mort de Caroline Marcel. L’émission “Non-élucidé” revient sur cette affaire sur RMC Story. “Il est très plausible que des gens aient des informations et qu’ils ne les aient pas divulguées par peur. J’ai envie de leur dire: dites les choses, dites ce que vous savez, aidez-nous à savoir ce qu’il s’est passé. Il faut parler” conclut Anissa.

Découvrez l'affaire de Caroline Marcel dans la nouvelle saison de l'émission "Non-élucidé", ce soir à 21h sur RMC STORY, puis en replay sur la plateforme RMC BFM Play.

Alix Mancel