RMC Crime
Crimes internationaux

Royaume-Uni: Le détenu Charles Bronson est le premier à demander une audience publique de la Commission des libérations conditionnelles

Le détenu britannique Charles Bronson a demandé à ce que son audience devant la Commission des libérations conditionnelles soit entendu en public

Le détenu britannique Charles Bronson a demandé à ce que son audience devant la Commission des libérations conditionnelles soit entendu en public - Justin Tallis - AFP

Après l'entrée en vigueur de nouvelles règles au Royaume-Uni, ce jeudi 21 juillet, le détenu Charles Bronson est le premier à demander officiellement que sa prochaine audience devant la Commission des libérations conditionnelles soit publique. L'objectif est de lever le secret autour de cette procédure.

C'est une première dans l'histoire du Royaume-Uni, le criminel britannique Charles Bronson a officiellement demandé que sa prochaine audience devant la Commission des libérations conditionnelles soit publique. Il devient le premier détenu à le réclamer. Cette demande survient après l'entrée en vigueur de nouvelles règles ce jeudi 21 juillet, dont l'objectif est de lever le secret qui entoure cette procédure.

Une fois examinée par la Commission des libérations conditionnelles, une réponse lui sera donnée pour lui accorder ou non une audience publique. Pour le moment, aucune date n'a été fixée pour le prochain examen de sa libération conditionnelle. Elle pourrait avoir lieu cette année ou en 2023, selon The Guardian.

Les libérations conditionnelles font débat

Pourtant, ces libérations conditionnelles ont suscité de vives réactions, notamment en 2018. La décision initiale de la Commission des libérations conditionnelles de libérer John Worboys, l'agresseur sexuel en série, avait entraîné des changements qui ont permis un examen plus approfondi du processus.

Ces nouvelles réformes permettent de rééxaminer certains cas. Les prisonniers en question, les ministres et les responsables du gouvernement font partie de ceux qui peuvent demander que l'affaire soit entendue en public.

Une partie de sa vie en prison

Emprisonné en 1974 pour vol à main armée dans un bureau de poste, Charles Bronson a été condamné à sept ans de prison. En raison de son comportement violent, le détenu est resté presque sans interruption derrière les barreaux. Il a passé une grande partie de son temps à l'isolement, rapporte le média britannique. Il est souvent considéré comme l'un des détenus les plus violents du pays.

En 2000, l'homme avait été condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité. Pendant 44 heures, il avait pris en otage un enseignant de la prison. Depuis, la Commission des libérations conditionnelles a rejeté à plusieurs reprises d'ordonner sa libération.

Un porte-parole de la Commission précise que ces audiences de libérations conditionnelles ne sont effectives que dans certains cas "où il est dans l'intérêt de la justice de le faire." Il poursuit: "Il est important de préciser que la position normale est que les audiences de libération conditionnelle restent à huis clos afin de garantir que les témoins puissent donner leur meilleur témoignage et que les victimes ne soient pas mises dans une position qui pourrait les traumatiser à nouveau."

Marine Lemesle