RMC Crime
Crimes internationaux

Une luxembourgeoise retrouvée décapitée: l'hypothèse du mariage arrangé

Luxembourg (image d'illustration)

Luxembourg (image d'illustration) - Cayambe/Wikimédia

Une femme a été retrouvée démembrée à la frontière luxembourgeoise. Une enquête est ouverte et un mariage arrangé pourrait être à l’origine de son meurtre.

Le corps démembré et décapité d’une femme, âgée de 40 ans, a été retrouvé le 19 septembre dernier à Mont-Saint-Martin, en Meurthe-et-Moselle, près de la frontière luxembourgeoise. Selon les informations de nos confrères de L’Essentiel, C’est un jeune homme de seize ans qui a fait la macabre découverte, près d’un bâtiment désaffecté.

“Au départ, je pensais que c’était une poupée, mais on est allés voir, on a compris que c’était un corps quand on a vu un tatouage et un piercing”, explique le témoin sur place.

Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues et une enquête a été ouverte.

La piste de la “mafia des passeports” privilégiée

Le 4 octobre dernier, la victime a pu être identifiée grâce à ses tatouages et il s’agit de Diana Santos, une mère de famille d’origine portugaise qui vivait au Luxembourg. Le parquet de Nancy s’est alors dessaisi de l’affaire et l’enquête a été confiée aux autorités luxembourgeoises. Les enquêteurs se mettent alors à la recherche de son compagnon, car pour eux, la piste du féminicide est à privilégier, selon le média luxembourgeois Le Quotidien. Et pour cause, elle aurait porté plainte plusieurs fois au commissariat d’Athus pour des faits de violences.

Mais une autre piste est aujourd’hui étudiée par les enquêteurs. La maison de la jeune femme vient d'être perquisitionnée et les policiers ont retrouvé un document de mariage. Selon le quotidien portugais Correio da Manhã, Diana aurait épousé un homme de nationalité marocaine, il y a quelques mois, en échange d’une grosse somme d’argent. Son nouveau mari est, pour l'heure, introuvable et les policiers se sont lancés sur la piste de la “mafia des passeports”. Pour de grosses sommes d’argent, des réseaux criminels font venir des citoyens arabes en Europe pour les sortir de l’espace Schengen et obtenir une nouvelle nationalité.

Dernièrement, elle aurait voulu rejoindre son ex-petit copain au Portugal, ce qui pourrait avoir déclenché la colère de son nouveau mari. Pour le média portugais, l’abandon du corps de la jeune femme dans un endroit visible pourrait être un “signal” pour les autres femmes qui souhaiteraient abandonner leur mari lors d’un mariage arrangé.

Alix Mancel