RMC Crime
Affaires françaises

Rouen: un chien de la police se fait attaquer par un molosse

Un maître-chien de la police nationale et son chien (image d'illustration) (19Y36Z)

Un maître-chien de la police nationale et son chien (image d'illustration) (19Y36Z) - PHILIPPE HUGUEN © 2019 AFP

Un homme s’est fait arrêter après que son chien a attaqué le chien de la brigade canine de Rouen.

Un chien de la brigade canine de Rouen s’est fait attaquer, ce dimanche 13 novembre, vers 2h du matin. Les agents de police étaient en train d’interpeller un homme de 29 ans, cette nuit-là, qui se baladait avec un fusil. En voyant les policiers arriver, l’homme a tenté de cacher l’arme sous une voiture. C’est à ce moment-là que son chien, un american staffordshire “ni muselé, ni attaché” s’est approché des agents.

Selon les informations de France Bleu, les policiers ont appelé la brigade canine de Rouen en renfort pour se protéger de l’animal. Se sentant en danger, les agents cynotechniques ont utilisé leur pistolet à impulsion électrique contre le chien, le faisant s’éloigner. Rapidement, l’animal s’est retourné contre le chien de la brigade en lui sautant au cou.

Si les policiers ont réussi à secourir leur chien, l’autre animal est revenu une nouvelle fois à la charge en le mordant, cette fois-ci, à la patte. Lors de cette deuxième attaque, les agents n’ont pas réussi à repousser l’animal et l’un d’entre eux a dû utiliser son arme de service et l’a touché à la cuisse. L'american staffordshire a alors pris la fuite.

Le chien considéré comme une arme

De leur côté, les policiers ont conduit leur chien chez le vétérinaire pour soigner ses blessures et notamment suturer la plaie à sa patte. Le maître du molosse a été arrêté et placé en garde à vue pour “détention d’arme prohibée”.

Et pour cause, selon l’article 132-75 alinéa 2 du code pénal, “tout autre objet susceptible de présenter un danger pour les personnes est assimilé à une arme dès lors qu’il est utilisé pour tuer, blesser ou menacer ou qu’il est destiné, par celui qui en est porteur, à tuer, blesser ou menacer”.

Alix Mancel