RMC Crime
Affaires françaises

Un faux rappeur de Limoges accusé de viols dans plusieurs villes interpellé

Le faux rappeur a été de nouveau placé en détention provisoire pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire (image d'illustration)

Le faux rappeur a été de nouveau placé en détention provisoire pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire (image d'illustration) - Image d'illustration - AFP

Placé en liberté conditionnelle, en attendant son procès pour viols aggravés, un homme vient d'être interpellé samedi pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire.

"Un vrai prédateur dangereux". C'est comme ça qu'une source proche du dossier décrit Benjamin T. L'homme âgé de 31 ans a été interpellé ce samedi à Saint-Jean-de-Braye (Loiret). Placé en liberté conditionnelle, il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire. Il avait été condamné en janvier 2021 pour "viols aggravés", selon le quotidien local Le Populaire du Centre.

Les faits pour lesquels il a été condamné remontent à fin 2020. L'homme a fait l'objet d'une quinzaine de signalements et plaintes pour viols. Une enquête avait donc été ouverte et confiée à la police judiciaire de Limoges. Elle avait permis de révéler que Benjamin T. avait sévi entre 2014 et 2020 dans plusieurs villes de France, notamment à Blois (Loir-et-Cher), Nevers (Nièvre), Paris et Limoges.

Un mode opératoire bien rodé

Les investigations menées par les enquêteurs ont permis de révéler son mode opératoire. A chaque fois, il se faisait passer pour un rappeur prénommé Ma2x pour entrer en contact avec des jeunes filles, sur les réseaux sociaux. Après avoir échangé avec elles, dont certaines étaient mineures, il fixait un rendez-vous pour ensuite abuser d'elles.

Il avait donc été arrêté et mis en examen pour "viols aggravés", avant d'être incarcéré dans la maison d'arrêt de Limoges. C'est finalement en juin 2022 que le jeune homme a été libéré après 18 mois de détention.

Après son interpellation, Benjamin T. a de nouveau été placé en détention provisoire en attendant son procès. Selon une source proche du dossier, il était "manifestement prêt pour une cavale".

Alix Mancel