RMC Crime
Crimes internationaux

Un médecin accusé d'avoir violé des patientes retrouvé mort peu après sa libération sous caution

Un véhicule de la police américaine (photo d'illustration).

Un véhicule de la police américaine (photo d'illustration). - Frederic J. Brown - AFP

Deux femmes accusaient Eric Andrew Salata de les avoir droguées puis violées lors dans le cadre d'interventions médicales. La thèse du suicide semble se dessiner.

Un médecin de Floride accusé d'avoir violé deux de ses patientes inconscientes a été retrouvé mort quelques jours seulement après avoir été libéré sous caution, a annoncé le bureau du shérif du comté de Collier, relayé par le Naples Daily News.

Le corps d'Eric Andrew Salata a été découvert sans ce vie ce lundi, une balle dans la tête et un pistolet à ses côtés. L'autopsie n'est pas encore terminée, ce qui ne permet pas pour l'instant à la police de conclure à un suicide, mais sa mort "ne semble pas suspecte", a précisé une porte-parole des autorités au Daily Beast.

Fin octobre, deux femmes se sont présentées à la police pour dénoncer le comportement du médecin à leur égard. La première a affirmé avoir été violée par le praticien qui lui avait administré du protoxyde d'azote afin de soulager sa douleur. La seconde a détaillé une histoire similaire aux forces de l'ordre.

Eric Andrew Salata a été libéré le lendemain de son arrestation après avoir payé une caution de 100.000 dollars. Les policiers se sont déplacés à son domicile ce lundi après avoir constaté que son bracelet électronique n'avait pas détecté de mouvement depuis le milieu de la matinée.

"J'ai découvert Eric (Andrew Salata) dans un fossé avec une blessure par balle sur le côté droit de sa tête et une blessure de sortie sur le côté gauche", a écrit l'agent dépêché sur place dans son rapport, cité par Law&Crime. Selon sa décription, le médecin était mort depuis peu, son corps ne présentant "aucun signe de décomposition".

Le médecin devait comparaître devant le tribunal le 19 décembre prochain. "C'est décevant et frustrant que le Dr. Salata ait échappé à la justice", a réagi l'avocat de l'une des plaignantes auprès du Daily Beast.

Marine Lemesle