RMC Crime
Films et séries criminels

L’histoire vraie derrière… la série “Le Serpent”

Charles Sobhraj

Charles Sobhraj - AFP

Le Serpent est une série réalisée par Richard Warlow et Toby Finlay, diffusée sur Netflix depuis le 2 avril 2021. Elle revient sur l’histoire du tueur en série, Charles Sobhraj.

ALERTE SPOILER: Si vous n’avez pas vu la série Le Serpent, l’article ci-dessous dévoile les éléments importants de l’intrigue.

Cette série a connu un franc succès. Diffusée depuis le 2 avril 2021 sur la plateforme de streaming Netflix, Le Serpent, réalisée par Richard Warlow et Toby Finlay, raconte l’histoire du tueur en série Charles Sobhraj et de sa complice, Marie-Andrée Leclerc. Entre 1975 et 1976, le couple voyage à travers l’Asie sous de fausses identités et se fait passer pour des diamantaires.

Entre la Thaïlande, le Népal et l’Inde, ils commettront une série de crimes, en tuant des “Hippie Trail”, autrement dit, des routards hippies. Jusqu’au moment où Herman Knippenberg, un diplomate d’origine néerlandaise, découvre leurs crimes et décide de tout faire pour qu’ils soient condamnés.

Le Serpent, affiche de la série Netflix
Le Serpent, affiche de la série Netflix © Allociné

Dans cette mini-série anglaise de huit épisodes, le couple est interprété par l'actrice anglaise Jenna Coleman et l’acteur français Tahar Rahim. Produite par la chaîne BBC One, cette série a connu un carton d'audience au moment de sa sortie.

Voleur depuis l’enfance

Derrière un personnage plutôt charismatique, se cache en réalité un homme très manipulateur. Né en 1944 à Saïgon, en Indochine française, Charles Sobhraj grandit au Vietnam jusqu’à l’âge de sept ans où il part rejoindre sa mère en France. Dès son plus jeune âge, il côtoie la délinquance de près en commettant des vols. Il fera son premier voyage en prison à l’âge de 19 ans. Après avoir purgé sa peine de trois années de détention, il décide de se ranger et de se marier. Il travaille alors dans un restaurant, mais rapidement, le salaire ne lui convient pas et il reprend les vols de plus belle. Trois ans plus tard, il retourne en prison.

C’est à sa sortie de prison, en 1970, qu’il décide de quitter la France pour rejoindre Bombay, en Inde. Là-bas, il commence à mettre en place le plan qui fera de lui un tueur en série. Charles Sobhraj se met à sympathiser avec des touristes qui viennent vivre leur spiritualité hippie en Inde, pour ensuite les droguer et leur voler leurs affaires. Mais il finira par se faire arrêter après avoir tenté de voler une bijouterie. Il réussit finalement à s’évader de la prison indienne où il est détenu en droguant un des gardiens.

Un mode opératoire bien rodé

C’est en 1975, que Charles Sobhraj fait la rencontre de celle qui deviendra sa femme et sa complice, Marie-Andrée Leclerc. Le couple a pour projet de piéger des touristes à la recherche de pierres précieuses pour se faire passer pour des grands revendeurs. Après les avoir convaincus, ils utilisent le plan déjà bien rodé de Charles qui est de les droguer pour ensuite, leur voler leur argent et leurs papiers d’identité.

Il faudra attendre le 5 juillet 1976 pour que le mode opératoire du couple soit découvert. Ce jour-là, Charles a décidé de s’en prendre à un groupe d’une vingtaine d’étudiants de l’école d'ingénieurs de Tarbes qui fait un voyage à New Delhi, en Inde. L’homme réussit à les droguer dans leur hôtel et réussissant à les convaincre de prendre des médicaments. Finalement, l’effet est trop rapide et les étudiants s’effondrent immédiatement dans le hall d’hôtel. C’est là qu’il sera arrêté avec ses complices.

Charles Sobhraj arrêté en Inde
Charles Sobhraj arrêté en Inde © AFP

Il s’évade de prison tel un serpent

La police indienne fait le lien avec de nombreux meurtres dans le monde entier et comprend qu’elle détient un tueur en série. Pendant son procès, l’homme commence une grève de la faim et renvoie ses avocats pour se défendre seul. Condamné à douze ans de prison, alors qu’il risquait la peine de mort, il réussit à convaincre ses gardiens de prison de lui octroyer des privilèges comme avoir de choisir ses repas et avoir le droit à des vins de luxe.

Charles Sobhraj accorde des interviews depuis sa cellule, racontant ses meurtres. En 1986, il finira une nouvelle fois par s’évader de prison après avoir drogué ses gardiens. C’est comme ça qu’il héritera du surnom du “Serpent”. Il finira par être rattrapé et après avoir purgé une peine de 21 ans, il est libéré et retourne vivre en France. Là, il continue de donner des interviews et négocie des contrats d’adaptation de sa vie au cinéma, ce qui fait de lui un millionnaire.

Alix Mancel